Taxi (photo d'illustration)

La plateforme Le.Taxi pour contrer Uber

Face à la menace d’une arrivée à plus ou moins long terme d’Uber à Dijon, le syndicat départemental des Exploitants de Taxi de la Côte-d’Or a réuni les chauffeurs de taxis pour leur présenter « Le.Taxi », plateforme présentée comme l’arme pour faire face à la concurrence des VTC.

Presentation plateforme letaxi

« Le.Taxi » est une plate-forme nationale de mise en relation client / taxi lancée officiellement le 22 mars dernier par Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, Alain VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, et Jean-Vincent PLACÉ, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la simplification. Il ne s’agit pas d’une application mais d’une plateforme auprès de laquelle les applications taxis agrées pourront avoir accès aux données des taxis inscrits.

Cette innovation majeure, issue de la loi du 1er octobre 2014 relative aux taxis et VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur), a pour objectif de développer l‘accès des clients à l’offre de taxis par voie électronique, au moyen d’un registre national de géolocalisation. Le client pourra dorénavant héler électroniquement un taxi qui se trouve à proximité, et accéder ainsi à une identification rapide de son moyen de transport. Avec cette innovation, le client n’aura plus à payer de course d’approche. Il pourra par ailleurs évaluer la qualité du service fourni.

Elément-clé de la modernisation du secteur, cette plateforme est développée par la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR) et par le Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique (SGMAP), en lien étroit avec les professionnels du taxi.

Afin de construire Le.Taxi, une « start up » a été créée au sein de l’administration : les start up d’Etat sont de petites équipes mobilisées pour apporter les réponses du numérique à un défi posé à l’administration en quelques mois et avec la satisfaction de l’utilisateur comme critère de réussite.

Au-delà d’être un outil pour faire face à la concurrence des VTT, « Le.Taxi » va permettre de faire du ménage au sein des applications « Taxi » existantes qui ne respectent pas la réglementation car elles affichent des taxis en dehors de leur zone d’activité.

A terme,  ce sont potentiellement 30 000 chauffeurs qui sont susceptibles d’être référencés sur cette plateforme qui constitue une nouvelle étape importante dans l’objectif poursuivi par le Gouvernement d’accompagner la modernisation de la profession de taxi.

Lors de sa prise de parole, le député Laurent GRANDGUILLAUME a fustigé les entreprises se réclamant de l’économie participative mais qui, contrairement aux artisans taxi, ne paient pas leurs impôts en France.

La France recense 59 500 licences de taxis qui couvrent la quasi totalité du territoire.

VTC taxis Artisans Laurent Grandguillaume