Hopital

Non au GHT : Nous voulons garder notre Hôpital

L’intégration de l’hôpital de Beaune aux côtés de six autres établissements de Côte d'Or et trois de Haute Marne au sein d’un GHT construit autour du CHU de Dijon interroge, élus, syndicats et population.

Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) prévus à l’article 107 de la loi de modernisation de notre système de santé seront mis en place le 1er juillet 2016 prochain et les nouveaux ensembles devront être effectifs au plus tard le 1er janvier 2021.

Depuis le début de cette année, les hôpitaux de Beaune, Seurre, Nuits Saint Georges et Arnay-le-Duc ont déjà fusionnés. L’intégration de l’hôpital de Beaune aux côtés de six autres établissements de Côte d'Or et trois de Haute Marne au sein d’un GHT construit autour du CHU de Dijon interroge, élus, syndicats et population.

À l’image d’autres élus locaux français, Alain SUGUENOT, député-maire de Beaune, Président des Hospices Civils de Beaune, exprimait en mai dernier, dans une lettre ouverte son inquiétude sur l’avenir de l’hôpital de la ville : « Nous sommes donc très attentifs à ce que la réorganisation autour d’un établissement centre ne réduise pas l’activité des autres établissements ».

Dans un communiqué de presse, l’Union Locale CGT de Beaune indique que sur l'ensemble du territoire national la création des GHT va impliquer la suppression de 16 000 lits et de 22 000 postes. La CGT s’interroge sur le nombre de lits et de postes qui vont être supprimés à Beaune, à Seurre, à Nuits et à Arnay ?

Finalement la CGT se demande : « Quelle part d’humanité, d’attention, de compétence devra être soumise à la logique comptable et managériale de l’Agence Régionale de Santé ? »

Demain mardi 21 juin à 10h15, des beaunois inquiets exprimeront leur opposition et se rassembleront au Palais des Congrès de Beaune où sera présent le directeur de l’ARS à l’occasion de l’inauguration du nouveau Pôle Santé de Beaune.

Communiqué de presse de la CGT

ARS Beaune Alain Suguenot Hôpital GHT