Week end du chat gourmand

Week-End Gourmand du Chat Perché : Quelle dimension trouver à l’événement ?

Au lendemain du succès renouvelé de la seconde édition du Week-End Gourmand du Chat Perché, Jean Philippe LEFEVRE se pose la question de l’avenir de la manifestation sans pour autant remettre en cause ce rendez-vous régional.

Alors que la seconde édition du Week-End Gourmand du Chat Perché est une véritable réussite avec ses 3 500 pass vendus, Jean Philippe LEFÈVRE s’interroge sur la dimension à donner à l’événement :

La première édition a bien fonctionné, très bien. Deuxième édition : elle fonctionne bien mais on est en train d’atteindre les limites d’un système, et c’est justement parce que ça fonctionne bien qu’il faut tout remettre en cause (...) il ne faut jamais rester sur l’acquis d’un succès

indique Jean Philippe LEFÈVRE. Pour autant, il n’est pas question de remettre en cause ce rendez-vous, qui, pour l’adjoint chargé de l'Action Culturelle, de l'Évènementiel et des Relations Internationales, devient le rendez-vous gastronomique de la région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l’avenir, l’élu envisage le développement des offres au fil des rues mais tout en prenant garde de ne pas sombrer dans le piège de la foire gastronomique de Dijon avec son lot de revendeurs professionnels. Pour Jean Philippe LEFÈVRE, il faut mettre l'accent sur les "faiseurs" plutôt que sur les vendeurs.

En région Bourgogne-Franche-Comté, lorsqu’on parle de gastronomie, difficile de ne pas penser au projet controversé de la cité de la gastronomie de Dijon :

La cité de la gastronomie à Dijon ça va être un truc qui va tomber du haut, il n’y a pas de problème ils vont mettre beaucoup d’argent

Au contraire à Dole :

Ce n’est pas un truc qui a été voulu par le politique, c’est un truc qui est parti de la profession (...) je pense qu’il n’y a pas un politique qui soit capable d’imaginer un truc comme ça

Nous indique Jean Philippe LEFÈVRE.

Catherine VANDRIESSE était samedi à Dole et pour elle, c’est un exemple à suivre et c'est une idée qu'elle a exprimé ce lundi lors du conseil municipal de Dijon. L’élue de l’opposition municipale regrette qu’en attendant l’ouverture de la cité de la gastronomie, les dijonnais ne se voient pas offrir des propositions pour se retrouver autour du thème de la gastronomie comme cela s’est fait ce week-end chez nos voisins jurassiens. Elle craint d’ailleurs que la future cité de la gastronomie, au final, associe peu les dijonnais.

Rendez-vous, donc, en 2017 pour une nouvelle édition du week-end gourmand du chat perché.

cité de la gastronomie Jean-Philippe LEFEVRE Week-End Gourmand du Chat Perché 39100 Dole