Carte pcs en vente chez votre buraliste

Escroquerie à la carte PCS à Saulieu

La gendarmerie nationale de Côte-d’Or nous informe que deux faits récents d’escroquerie et de tentative d’escroquerie à la carte PCS viennent d’avoir lieu en Côte-d’Or dont un à Saulieu.

La carte prépayée PCS MasterCard est une carte de paiement et de retrait qui s’obtient Sans compte bancaire, et sans engagement. Elle est rechargeable dans plus de 32 000 points de vente en France.

Vendredi dernier, 14 octobre 2016, un buraliste de SAULIEU reçoit un appel téléphonique (N° masqué) d’un soi-disant « gendarme » l’informant qu’il est victime d’une arnaque aux tickets de recharge et que deux jeunes viennent d’être interpellés à DIJON. selon son correspondant, ces deux jeunes auraient acheté un boîtier pour pouvoir récupérer les données des caisses de buralistes et revendraient les données des recharges à moitié prix dans DIJON.

Le « gendarme » prétend que les jeunes ont avoué et qu’ils vont passer en comparution immédiate. Il insiste alors pour avoir la preuve des tickets de recharge et que la société ALEDA (Société de revente de recharges) est prévenue des faits. Le « gendarme » dit que le directeur de cette société va le contacter.

Une dizaine de minutes plus tard, un homme contacte le buraliste, toujours en N° masqué et se fait passer pour le directeur de la société ALEDA. Il demande alors au buraliste les codes de 16 tickets de recharges pour un montant total de 4000€. Pour chaque ticket, l’interlocuteur demande au buraliste d’inscrire un code d’annulation au dos.

Le « gendarme » rappelle quelques minutes plus tard en demandant au buraliste son adresse mail pour lui adresser le dépôt de plainte et qu’il devait se rendre à la gendarmerie rue Victor Hugo à DIJON pour déposer plainte. Le buraliste a consulté cette adresse et a constaté qu’il n’existait pas de gendarmerie et que le numéro de téléphone fournit par

le « gendarme » n’existait pas non plus. Il a alors compris qu’il venait d’être victime d’une arnaque.

Le lendemain, samedi 15 octobre, un buraliste de Blaisy-Bas reçoit un appel téléphonique (N° masqué) du commissariat de DIJON. L’interlocuteur, cette fois, un « policier » tient les mêmes propos que ceux tenus auprès du buraliste de Saulieu.

Le buraliste de Blaisy-Bas, plus méfiant que son confrère de Saulieu, a aussitôt contacté le commissariat de Dijon et a eu confirmation qu’aucun service n’a cherché à le contacter.

Ces deux fait sont sans aucun doute à mettre en relation, et la gendarmerie de Côte-d’Or appelle à la vigilance et recommande aux buralistes de ne jamais fournir de code de carte de recharge PCS à qui que ce soit.

Elle en profite également pour rappeler à tout à chacun de ne jamais fournir de codes ou de mots de passe, pas plus au téléphone que par mail.

sécurité gendarmerie escroquerie Saulieu 21210 21540 Blaisy-Bas