Subway dijon liberte

Subway, le sandwich anti social qui reste sur l'estomac !

Le syndicat Solidaires dénonce les conditions de travail au sein des sandwicheries Subway de Dijon-Liberté et Chenôve.

16 ans et il et elle travaille 10 jours d’affilée. Voilà la triste réalité qu’endurent les apprenti.e.s mineur.e.s des enseignes de sandwiches Subway de Dijon-Liberté et de Chenôve.

10 jours de travail, cela signifie sans repos hebdomadaire. Donc en totale illégalité ( on comprend mieux pourquoi certains voudraient faire déclarer le centre-ville de Dijon comme zone de tourisme international !). Mais être apprenti.e dans ces enseignes Subway, c’est aussi travailler seul.e dans la boutique, fabriquer les sandwiches, tenir la caisse, faire le ménage... Vu la gravité de la situation, l’inspection du travail est intervenue sans délai et a constaté la triste réalité de cette boutique au sandwich si peu social !
Une boutique qui est en fait le rêve patronal par excellence avec des salarié.e.s sans droits et surtout à prix cassés... Une main d’œuvre précaire, corvéable à merci, soumise à l'arbitraire du patron au motif qu’on lui fournit de l’emploi, la clientèle chinoise ne sera donc pas dépaysée !

L’employeur visiblement sans scrupule qui a laissé de tels agissements se perpétrer doit y mettre un terme immédiatement. Faut-il donc lui rappeler qu’un.e apprenti.e, ce n’est pas de la main d’œuvre à très bas coût à qui on fait tout faire pour quelques économies, mais une personne qui doit être formée (rappelons qu'apprenti vient de apprendre, pas d'exploiter...), une personne dont la sécurité doit être particulièrement préservée...

L’union syndicale Solidaires 21 dénonce haut et fort le comportement de cet employeur sous enseigne Subway à l’égard de ces salarié.e.s encore plus à l’égard des plus précaires d’entre eux, les apprenti.e.s. Solidaires 21 restera toujours aux côtés des salarié.e.s afin de faire respecter leurs droits sans cesse remis en cause. Et ce n’est malheureusement pas le projet de loi El Komhri portant réforme du Code du travail qui ira en sens contraire !

C’est pour ces raisons que Solidaires 21 dont la place est donc d'être aux côtés des salarié.e.s, à commencer par les plus modestes, engagera très rapidement une action revendicative devant le subway « indélicat », afin que l'employeur respecte le droit du travail et ses salarié.e.s !

Le sandwich anti-social, c’est non !

Dijon le 23 février 2016

commerces du centre-ville Solidaires commerce apprentis apprentissage