Loi travail la manifestation degenere

Nouvelles manifestations contre la loi Travail, ce jeudi en Côte-d’Or

Les Côte-d’oriens sont appelés à manifester leur opposition à la loi Travail, ce jeudi 28 avril à Dijon mais également à Montbard et Beaune.

Manifestation loi travail el khomri 28 04 2016

L’inter-syndicale ne se satisfait pas des « quelques bribes » données aux étudiants et continue à réclamer le retrait pur et simple du projet de loi dit « loi travail » portée par la ministre du travail Myriam EL KHOMERI et qui devrait commencer à être examiné au parlement à partir de mardi prochain. Au centre de la mobilisation l’inversion de la hiérarchie des normes qui permettra à l’employeur de déroger aux accords de branche ou même aux dispositions du code du travail : « L’inversion des normes, nous ne l’accepterons pas, c’est la ligne jaune » précise Edouard GUERREIRO, secrétaire général UDFO 21.

« Le code du travail n’est pas un frein à l’embauche »

Pour Elie LAMBERT, co-secrétaire de l’Union Syndicale Solidaires 21, « le code du travail existe maintenant depuis plus d’un siècle et il n’a jamais été un frein à l’embauche, c’est pas lui qui a été, par exemple, un frein à l’embauche quand à la fin des années 90, il y a eu une embellie sur le marché de l’emploi ». Pour lui, le problème est que tout simplement les carnets de commandes des PME ne permettent pas d’envisager l’embauche de salariés. En outre, il réclame comme solution, la baisse du temps de travail à 32h : « des études très sérieuses concluent que si l’on baisse le temps de travail à 32h on créerait un million d’emplois ». Il précise par ailleurs : « Par contre, ce qui est sûr c’est que le code du travail a permis d’éviter 200 000 chômeurs supplémentaires depuis 2008 ».

Les intermittents du spectacle mobilisés par ailleurs mobilisés sur la renégociation de l’assurance chômage promettent d’amplifier leur mobilisation contre la « loi travail ». Du côté de la fonction publique, si les fonctionnaires ne sont pas concernés directement, ils savent que leur statut sera à plus ou moins long terme impacté par cette réforme comme ça a été le cas lors de la réforme des retraites.

Les français majoritairement opposés à la Loi Travail

Alors que la pétition en ligne « Loi travail : non, merci ! » avec plus d’1 million 300 000 signatures devient un cas d’école, selon un sondage réalisé en mars dernier par « Le Parisien » - « Aujourd'hui en France » - « France Info », plus de 70% des français interrogés se disaient opposés au projet de loi.

Pour Elie LAMBERT, « Cette loi, au-delà finalement de ce qu’elle entend faire, est un symbole de ce que les gens ne veulent plus. Ils ne veulent plus de cette régression permanente ».

Bruxelles aux commandes

Elie LAMBERT déclare : « Ce qu’il faut voir c’est que ce projet est une commande de la commission européenne (…) contre la possibilité de dépasser la règle d’or des 3% de déficits publiques ».

 

Lire à ce sujet : Bruxelles, discret chef d’orchestre de la loi El Khomri de Pierre LEVY, rédacteur en chef du mensuel Ruptures.

La mobilisation continuera après ce 28 avril

Les syndicats n’en démordent pas : ils veulent le retrait pur et simple du projet de loi et si jeudi soir ils ne sont toujours pas entendu par le gouvernement, il y aura le 1er mai puis d’autres mobilisations jusqu'au retrait de ce projet de loi : « Les gens n’en peuvent plus, ils ont besoin d’une vraie réponse sociale et une vraie réponse d’espoir pour leur vie en fait » précise Elie LAMBERT.

CGT Solidaires UNEF FO FSU El KHOMRI Loi travail FIDL