Barbeles

Des réseaux organisés de passeurs implantés en Côte d’Or ?

C'est en tous cas ce que prétend le Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, François SAUVADET, qui annonce qu'il a déposé plainte auprès la Procureure de la République, Marie-Christine TARRARE, pour suspicions de réseaux organisés de passeurs implantés dans le département.

François SAUVADET indique dans un communiqué de presse que depuis plusieurs années, les travailleurs sociaux du Département constatent une recrudescence du nombre de mineurs non accompagnés (MNA) étrangers à prendre en charge. Après vérifications et retours d’expériences de la Cellule de l'enfance en danger et des urgences (CEDU), il s’avèrerait que ces mineurs soient principalement issus de deux pays d'Afrique subsaharienne (Mali, Congo).

Il apparaîtrait également très clairement que cette explosion du nombre des demandes d'accompagnement de MNA est le fait de réseaux organisés qui exploitent la misère humaine. Certains jeunes arrivent parfois dans des conditions déplorables, au mépris des principes de la Convention internationale des droits de l’enfant, accompagnés par des gens se présentant comme des parents et disparaissant aussitôt le jeune accueilli.

Le Président du Conseil Départemental indique qu'il a déjà alerté l’Etat, en août 2016, sur ce phénomène et sur l’augmentation, pour la seule Côte d’Or, de 45% du nombre de MNA étrangers accueillis en 2016 par rapport à l’année 2015.

François SAUVADET indique que si le Conseil Départemental de la Côte-d'Or entend assumer ses responsabilités et remplir sa mission d'accueil, la situation s'étant tellement dégradée récemment qu'il veux tirer la sonnette d'alarme en saisissant la justice.

C'est ainsi qu'il a décidé de porter plainte contre X pour suspicions de réseaux organisés de passeurs implantés sur le territoire côte d'orien et hors de ce territoire « afin de mettre un terme à l’exploitation intolérable de jeunes sans défense », indique le Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Conseil départemental migrants François Sauvadet Marie-Christine TARRARE