Vitteaux dimanche 4 septembre 2016

Vitteaux : “l’anti-Frangy de MONTEBOURG”

Ce dimanche, François SAUVADET faisait sa rentrée politique dans son fief de Vitteaux où il a rassemblé autour de lui plus de 300 militants.

François SAUVADET, ancien ministre, Vice-président de l'UDI, Président du Conseil départemental de la Côte d'Or et Président du groupe de l'Union des Républicains, de la Droite et du Centre au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté faisait sa rentrée politique ce dimanche 4 septembre dans son fief de Vitteaux à l'occasion du rassemblement de la Droite et du Centre en Bourgogne-Franche-Comté au cours duquel il a prononcé un discours devant plus de 300 personnes.

Neuf mois avant l’élection présidentielle, la primaire de la droite et du centre était au coeur du discours par lequel François SAUVADET a lancé un appel à la participation à cette primaire qui se tiendra les 20 et 27 novembre prochains. Un appel lancé "aux adhérents de l'UDI qui n'ont pas de candidat à la primaire, mais également à tous ceux qui veulent le changement. Plus il y aura de votants, plus la légitimité du candidat désigné sera forte et chacun devra s'engager à le soutenir sans faille, a-t’il indiqué, avant d’ajouter : « aucune voix ne devra manquer pour gagner et éviter le retour d'un pouvoir socialiste usé ou l'aventure d'un vote Front National ». Avant d’ajouter : « Mais le candidat qui sortira de cette élection aura dès lors aussi une obligation : celle de nous rassembler, celle de rassembler les Français pour réussir l'alternance et redonner espoir. »

L’ex député de la Côte-d’Or est également revenu sur son engagement électoral et sa démission de son mandat de député intervenue en août dernier : « Je l'avais dit, je l'ai fait, c’est un choix de responsabilité dicté par le respect des engagements pris et j'assumerai avec la même détermination ses deux mandats au service de la Côte d'Or, de la Région, et de notre pays dans les fonctions qui sont les miennes ».

François SAUVADET a également fait un bilan sévère du quinquennat de François HOLLANDE : « Celui qui se vantait de vouloir apaiser le pays n'a fait que créer le désordre, accentuer les divisions, semer la discorde et affaiblir la France aux yeux du monde. »

Après avoir évoqué la politique nationale, François SAUVADET est revenu sur les élections régionales de l’an passé et sur la gestion socialiste : « Le début de mandat de la gauche régionale est calamiteux. Avec 51 voix sur 100 au sein de l’hémicycle régional, Marie-Guite Dufay dispose d’une majorité si fragile qu'il lui a manqué 2 voix pour être élue par son Assemblée à la tête de la Région au 1er tour.

Triste spectacle offert par des socialistes qui ont remporté l’élection de décembre 2015 à la minorité absolue.

Songez que huit mois après, Mme Dufay n’a toujours pas livré son plan pour le mandat régional en cours. »

Le Président du conseil départemental de la Côte-d’Or a évoqué la crise agricole et réitérer le soutien du département aux agriculteurs : « je le redis ici : tout ce que la Côte d'Or pourra faire pour soutenir nos agriculteurs, elle le fera », opposant ainsi la politique qu’il mène en Côte-d’Or à celle de la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite DUFAY.

François SAUVADET a enfin qualifié cette quatrième rencontre de Vitteaux comme « l’anti-Frangy de Montebourg ».

Crédit photo : Twitter François SAUVADET - Tous droits réservés

conseil régional Conseil départemental François Sauvadet Elections régionales Vitteaux Marie-Guite Dufay UDI présidentielles primaires 21350