Valerie pecresse et remi delatte

Les Républicains de Côte-d’Or ont fait leur rentrée

300 militants du parti Les Républicains se sont donnés rendez-vous ce samedi 10 septembre à Genlis pour leur convention de rentrée avec en perspective, l’envie d’en finir avec le pouvoir socialiste.

Ce samedi 10 septembre, sous l’égide de leur nouveau président, Rémi DELATTE, Les Républicains de Côte-d’Or  organisaient leur Convention de rentrée à Genlis. Valérie PÉCRESSE, présidente Les Républicains du conseil régional d'Île-de-France avait fait le déplacement pour la circonstance, déclarant devant les 300 militants présents : “j’aime la Bourgogne”.

Ça faisait dix ans qu’une Convention de rentrée n’avait pas été organisée dans le département. En conséquence, cette convention a été particulièrement bien accueillie par les militants.

Une convention avec les primaires de la droite et du centre ainsi que les présidentielles en ligne de mire avec une véritable envie exprimée d’en finir avec le pouvoir socialiste mais également ne pas laisser Marine LE PEN arriver en tête au premier tour “Mme LE PEN n’est pas capable de gouverner la France” a déclaré Valérie PÉCRESSE. Le choix de la ville de Genlis, remportée par Vincent DANCOURT (LR) après 43 ans de règne de la gauche ainsi que de Valérie PÉCRESSE qui a remporté la région Île-de-France après dix-sept ans de règne du socialiste Jean-Paul HUCHON symbolisent cette volonté de la droite d’en finir avec la gauche au pouvoir.

Valérie PÉCRESSE est revenue sur sa victoire à la tête de la région Île-de-France et a remercié Alain JOYANDET d’être parvenu en Bourgogne-Franche-Comté à constituer une liste de rassemblement de la droite, ce qui lui a permis de faire de même et ainsi arracher une victoire impossible sans cette unité.

Le message délivré aux militants a été clairement de participer massivement aux primaires de la droite et du centre, mais une fois le candidat désigné de se mettre en ligne de marche derrière lui : “Le sujet c’est d’en finir avec les socialistes” a indiqué Valérie PÉCRESSE.

Cette convention de rentrée a également été l’occasion d’évoquer les difficultées de gouvernance rencontrées par la fédération. En effet, depuis l’élection Rémi DELATTE à la tête de la fédération au début de l’année, la direction du parti n’a toujours pas donné une suite favorable à la demande du nouveau président de voir Patricia GOURMAND être nommée au poste de secrétaire départemental. Alain JOYANDET a promis qu’une réponse sera donnée prochainement. A noter l’absence au cours de cette convention d’Alain SUGUENOT, l’ancien président de la fédération battu par Rémi DELATTE.

Les républicains Genlis Rémi DELATTE 21110