Financement des maisons de retraite : François SAUVADET réponds à son opposition

Suite à la tenue de la commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or ce lundi 30 novembre, Colette POPARD pour le groupe des Forces de Progrès avait réagit à la baisse des financements concernant plusieurs maisons de retraite. Aujourd'hui, François SAUVADET, président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or réagit.

Halte aux mensonges de la gauche sur le financement des maisons de retraite !

« Contrairement à ce qu'affirme le groupe des Forces de progrès dans un communiqué diffusé hier, les conventions sur lesquelles la commission permanente du Conseil départemental s'est prononcé lundi 30 novembre ne se traduiront pas par une baisse des moyens accordés aux maisons de retraite mais par une augmentation :

  • Pour les établissements de la Ville de Dijon (les Marguerites, Les Bégonias et Port du canal), les effectifs de personnel autorisés passeront de 107,2 ETP en 2015 à 139,20 ETP en 2019. Sur les 5 années de la convention, cet effort se traduira par une progression de près de 300 000 € du budget en hébergement et 168 150 € pour la dépendance (qui avait déjà progressé de 10 % entre 2014 et 2015). En accord  avec la Direction de l'établissement et l'Agence régionale de santé, le Conseil départemental accompagne la montée en dépendance des résidents de ces maisons de retraite. Aucun autre établissement de Côte d'or ne connaît une telle progression de ses moyens alloués.
  • Pour la Providence, là aussi en accord avec la Direction de l'établissement et l'Agence régionale de santé, le Conseil départemental ajuste les effectifs en fonction du niveau de dépendance comme des besoins des résidents et du projet d'établissement. Là aussi, les effectifs de personnel autorisés passeront de 63,10 ETP en 2015 à 68,46 ETP en 2019. Cette progression se traduira par plus de personnels qualifiés  affectés à la prise en charge des résidents tout en maîtrisant le reste à charge des familles.

Il convient de rappeler qu'il a été souhaité plus d'équité sur les budgets dépendance accordés. Ainsi, leur évolution permet d’attribuer une aide plus soutenue aux établissements présentant des moyens limités, dans le souci d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées qu’ils accueillent. Cette disposition va permettre à terme d'harmoniser les moyens accordés aux établissements en fonction du niveau de dépendance des résidents qu'ils accueillent. »

François SAUVADET.

Conseil départemental François Sauvadet Forces de progrès