Conseil Municipal de Dijon : plus de transparence sur le CETA

Sous l'impulsion des élus EELV, le Conseil Municipal de Dijon  demande plus de transparence sur le CETA projet de traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, arrivé officiellement au Parlement européen le 21 novembre.

Alors que le Parlement Européen n'a que quelques jours pour étudier les impacts du traité de libre­ échange entre l'Union Européenne et le Canada, le CETA, le Conseil Municipal de Dijon, réuni le 21 novembre 2016, a voté un vœu à l’initiative des élus Europe Ecologie Les Verts pour demander l'organisation d'un débat national.

En appelant à la transparence des discussions au niveau européen, l’ensemble des élus dijonnais, exceptés les élus FN absents au moment du vote, se font le relai des inquiétudes de nos concitoyens.

Le CETA est une menace pour les emplois agricoles et industriels, secteurs pourtant très fragiles, la santé, l'environnement et la qualité des services publics. De plus, il porte atteinte à notre démocratie. En effet, toutes les décisions politiques, nationale et locale, si elles sont jugées contradictoires avec les intérêts des multinationales par des tribunaux privés seront annulées et soumises à des pénalités financières.

Dijon confirme ainsi sa détermination à protéger les dijonnaises et les dijonnais des conséquences sociales, économiques et environnementales des traités de libre échange. Les efforts menés pour adapter le territoire au changement climatique, pour la qualité des services publics, pour l’économie du territoire n'ont pas à être sacrifiés sur l'autel du libre échange sans contraintes.

Ce vœu adopté s'inscrit dans un large mouvement qui aspire à plus de démocratie et de transparence, à une refonte du projet européen, plus juste socialement et efficace écologiquement, seul rempart contre les souverainismes étroits et xénophobes qui prospèrent en Europe et ailleurs.

EELV Dijon 21000 CETA