Taxation alourdie des CDD: la CGPME menace de quitter la négociation sur l'assurance chômage

Suite à l'annonce de Manuel VALLS de surtaxer les CDD, la CGPME menace de quitter la négociation sur l'assurance chômage.

La CGPME a menacé lundi de quitter la négociation sur l'assurance chômage pour protester contre le renchérissement des taxes sur les CDD annoncé par Matignon, dénonçant "un coup de poignard porté dans le dos des entreprises".

Au lieu de s'interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en CDD et de regarder comment les inciter à préférer les CDI, le gouvernement choisit la voie de la sanction financière.

Les mêmes causes produiront les mêmes effets : la taxation des CDD décidée en 2013 n'a en rien enrayé le phénomène CDD mais a, sans aucun doute, contribué à dégrader plus encore le marché de l'emploi.

Benoît WILLOT, Président de la CGPME Bourgogne Franche-Comté posera donc prochainement à ses instances la question de son départ de la négociation en cours sur l'assurance chômage.

Le gouvernement assumera ses décisions. Y compris les plus stupides.

Le Premier ministre Manuel Valls a présenté lundi aux organisations lycéennes et étudiantes une série de mesures destinées à favoriser l'insertion des jeunes sur le marché du travail, prévoyant notamment une taxation plus lourde des CDD via les cotisations patronales à l'assurance chômage.

Matignon a précisé que ce serait aux partenaires sociaux de définir le barème et le champ d'application de cette "surcotisation".

 

Benoît WILLOT CGPME