Code du travail photo d illustration

Loi travail : une bonne idée plombée par l’improvisation et l’amateurisme

Jean-Philippe MOREL, Président de la Fédération de Côte-d’Or du Parti Radical, Vincent PIO, Secrétaire départemental, Eric NICOLIER, Vice-Président en charge de la communication et porte-parole, reviennent sur la loi travail qu’ils jugent pas trop mal sur le fond mais “catastrophique” sur la forme.

La politique c'est la nécessité d’allier le fond et la forme.

Le fond c'est un projet de loi Travail aux intentions louables. Et même si sur certains points le texte peut sembler critiquable, en particulier ce côté "fourre-tout" qui le rend peu lisible, dans l'ensemble le projet de loi va dans la bonne direction.

La forme c'est la manière d'obtenir l'adhésion des Français, du parlement et des corps intermédiaires. Et sur ce plan, la méthode est catastrophique !

On est déjà étonné qu'une réforme de cette ampleur vienne en fin de quinquennat, de surcroît lorsque celui-ci est usé et dispose d'une base politique extrêmement restreinte, tout en devant faire face à une contestation forte au sein de sa propre majorité. Sans compter que cette réforme ne figurait pas dans le programme du candidat Hollande.

Les erreurs de communication sont par ailleurs nombreuses :

• Une concertation peu développée avec les partenaires sociaux durant la phase de préparation du texte. La partie consacrée au licenciement économique et au plafonnement des indemnités devant les prud’hommes n’a même pas été présentée aux partenaires sociaux ;
• La menace du 49.3 au Parlement avant même que le texte n’y soit présenté ;
• Une loi qui ressemble à un énorme fourre-tout dans lequel il est difficile de déceler une cohérence d’ensemble ;
• L’absence remarquée du Président de la République et du Premier ministre en amont afin de préparer l’opinion publique à cette loi ;

Ce n’est pas la première fois que François Hollande est pris sur le fait d’une communication cafouilleuse et amateur. Mais c’est sans doute plus grave lorsqu’il s’agit d’une réforme majeure, attendue depuis longtemps.

Le gouvernement a trouvé le moyen de mettre une partie de la jeunesse dans la rue, alors que ce projet de loi est destiné indirectement à favoriser l’embauche. Rappelons que le taux de chômage des jeunes est de 25,9 %. C’est l’un des plus élevés d’Europe.

Le risque est grand que cette improvisation sonne le glas pour longtemps de toute tentative de réforme du code du travail en France dans un domaine où nous avons trop longtemps attendu pour agir.

 


Fédération de Côte-d’Or du Parti Radical
Vincent PIOT - Secrétaire départemental
Jean-Philippe MOREL - Président
Eric NICOLIER - porte-parole

 

 

Parti radical loi travail EL KHOMRI