Linky by ener356 own work cc by sa 4 0

Les compteurs LINKY suscitent des interrogations de la part des élus EELV au Grand-Dijon

Des municipalités, mais aussi des particuliers, refusent de mettre en place le compteur LINKY. Selon eux, les ondes électromagnétiques émises par ces appareils seraient dangereuses pour la santé. Ces boîtiers intelligents qui mesurent en temps réel la consommation d'électricité, permettraient, selon ERDF, de faire des économies d'énergie. Les élus EELV de l'agglomération dijonnaise, quant à eux, s'interrogent sur l'utilité écologique de ces compteurs nouvelle génération qui doivent être généralisés d'ici à 2021.

La loi de Transition Énergétique a prévu le remplacement des compteurs électriques par 35 millions de compteurs dits « communicants », LINKY, à l'horizon 2021. Ce déploiement massif suscite des inquiétudes des habitants et des interrogations de la part des élus écologistes, notamment.

Présenté comme un outil au service des économies d'énergie, grâce à une communication quotidienne des consommations au gestionnaire de réseaux ERDF, le dispositif se heurte néanmoins à des interrogations : coût social et financier, impact sanitaire, pertinence technologique, impact environnemental, cadre juridique de protection des données personnelles.

Si la technologie du Courant Porteur en Ligne (CPL), qui permet de transmettre les données du compteur au gestionnaire de réseaux, n'émet pas d'ondes électromagnétiques au-delà des seuils fixés par les législations européennes et françaises, ses effets sur la santé sont inconnus.

Une étude, réalisée par l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail, est en cours.
Les résultats de cette étude devront être relayés précisément aux habitants du Grand Dijon d’une part, et d'autre part les communes du Grand Dijon devront prendre en compte les recommandations formulées. Concernant, les personnes électrosensibles, elles doivent être
autorisées à refuser le compteur sans pénalités financières.

Par ailleurs, dans un souci de transparence démocratique, la carte du déploiement des compteurs et des concentrateurs, sur le Grand Dijon doit être établie et communiquée à l'ensemble des élus et des habitants qui, s'ils le souhaitent, peuvent refuser le compteur au moment où l'installeur appelle pour prendre rendez-vous.

Enfin, la maîtrise et la réduction de la consommation d'énergie n'est pas démontrée. En effet, l'expérience lyonnaise de 2011 portant sur 1500 ménages a donné des résultats mitigés. 90 % des usagers n'ont pas changé leurs pratiques. Les foyers doivent ainsi être accompagnés afin d'être sensibilisés aux économies d'énergie.
Nous estimons également qu'ERDF devrait s'engager à produire un suivi des économies d'énergie réalisées accompagné d'un bilan d'émissions des ondes, rendu public chaque année.

L'évaluation de l'utilité globale de ce service est essentielle. Face à une facturation qui reste complexe, à l'absence d'information sur le devenir professionnel des sous-traitants agents de télé-relève, le coût financier et social du LINKY pourrait peser lourdement sur les usagers et l'emploi pour un gain énergétique qui reste encore à démontrer.

 


Les élus EELV du Grand Dijon.

 

 

Crédit photo : Linky By Ener356 (Own work) [CC BY-SA 4.0]

EELV Grand Dijon Linky