Le gâchis TELETECH

Réaction de Laurent BOURGUIGNAT, suite à l’annonce du placement de l’entreprise TELETECH en redressement judiciaire.

L’annonce du placement en redressement judiciaire de l’entreprise Teletech à Dijon confirme malheureusement un véritable gâchis :

- Gâchis pour la soixantaine de salariés dont les emplois sont menacés.

- Gâchis d’argent public engagé de manière totalement déraisonnable. Rappelons que la SPLAAD, à la demande du Grand Dijon, a racheté et réhabilité l’ancien site historique Amora du quai Nicolas Rolin pour la somme de 6,5 millions d’euros.

- Gâchis parce que nous ne verrons jamais les 600 emplois promis par l’entreprise.

Les arguments avancés aujourd’hui pour expliquer la situation ne sont absolument pas recevables. Le développement de l’internet et la délocalisation des centres d’appels à l’étranger ne sont pas des tendances nouvelles. Elles étaient largement prévisibles en 2012 !

Je suis intervenu à plusieurs reprises pour mettre en garde le Maire de Dijon et Président du Grand Dijon sur ce dossier (conseil municipal du 16 décembre 2013, conseil du Grand Dijon du 14 mai 2016,…).

Avec plusieurs collègues, j’ai pointé le soutien financier disproportionné et le choix surprenant de l’entreprise (combien d’autres, plus solides, auraient pu demander un tel traitement !). F.Rebsamen n’a pas voulu nous écouter et porte aujourd’hui une large part de responsabilité.

Nous suivrons avec vigilance la procédure en cours en espérant qu’un plan de redressement puisse être bâti en excluant tout nouveau recours à l’argent public et en préservant au mieux les emplois.

 

Laurent BOURGUIGNAT
Conseiller municipal de Dijon (LR)
Conseiller du Grand Dijon

Rappel du contexte

Spécialisée dans le télémarketing (centre d’appels), l’entreprise Teletech s’est installée en mai 2012 sur le site historique d’Amora quai Nicolas Rolin à Dijon.

L’opération a été menée à grands renforts de communication par François Rebsamen. Fleur Pellerin, à l’époque Ministre délégué à l’économie numérique, s’est même rendue sur place en septembre 2012.

Pour s’installer à DIjon, Teletech a bénéficié d’importants soutiens financiers publics. Ainsi, à la demande du Grand Dijon, la SPLAAD a racheté et réhabilité le site industriel pour 6,5 millions d’euros.

Le Conseil Régional de Bourgogne a versé 500.000 euros et 3.100 euros par salarié embauché. En contrepartie, l’entreprise s’est engagée à verser un loyer annuel de 360.000 euros et à créer 600 emplois en 4 ans.

Dès 2013, des difficultés sérieuses sont apparues : retard dans le versement des loyers à la SPLAAD, retard dans le versement des cotisations sociales, mouvement social, nombre d’embauches nettement  inférieur aux prévisions etc…

En février 2016, l’entreprise a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Dijon.

Laurent Bourguignat François Rebsamen TELETECH