L’opposition se félicite de l’abandon du projet PRIORIBUS

Le groupe d’opposition Alliance et projets pour le Grand Dijon se félicite de l’abandon du projet PRIORIBUS.

Le groupe d’opposition Alliance et projets pour le Grand Dijon n’a cessé de mettre en garde depuis des mois contre le projet PRIORIBUS, destiné à rendre prioritaire la circulation des bus dans toute l’agglomération. Ce projet, lancé précipitamment dans le cadre du « Grenelle 3 », portait des risques importants de congestion et de paralysie de la circulation urbaine. Le coût annoncé était faramineux, entre 15 et 35 millions d’euros, notamment pour les travaux d’aménagement de voies réservées aux bus et des carrefours.

Nous avions dénoncé que l’appel d’offres soit lancé le 8 octobre 2015 avant même de connaître les résultats de l’étude sur les déplacements dans l’agglomération, actuellement en cours. Cette étude avait pris beaucoup de retard suite à l’annulation par le tribunal administratif de Dijon en juin 2014 de son attribution.

Nous avions également dénoncé que le président du Grand Dijon refuse de procéder à un vote au sein du conseil communautaire pour composer le jury de concours de ce projet, en violation du code des marchés publics. L’Etat avait été saisi en fin d’année 2015 de ce manque de démocratie et de transparence, puisque le but était d’écarter l’opposition.

Enfin le débat d’orientation budgétaire le 28 janvier 2016 a clairement fait apparaître l’imprévoyance de l’exécutif et nous avions demandé de remettre à plat de toute urgence les projets d’investissement, pour limiter l’explosion des impôts.

C’est pourquoi le groupe Alliance et projets pour le Grand Dijon, présidé par Emmanuel BICHOT, se félicite que le président François REBSAMEN vienne de renoncer à son projet PRIORIBUS, par un arrêté signé hier, jeudi 4 février 2016, déclarant « sans suite, pour motif d’intérêt général » le marché d’étude et de travaux passé par appel d’offres restreint.

Cet abandon forcé permettra de reprendre la réflexion sans précipitation : d’abord prendre connaissance en toute sérénité des résultats de l’étude sur les déplacements, dont il ne faut pas préjuger, ensuite engager une véritable concertation avec la population et les usagers sur les éventuelles mesures à prendre.
 

Emmanuel BICHOT, président du groupe Alliance et projets pour le Grand Dijon
Chantal OUTHIER, Cyril GAUCHER

divia transports urbains mobilité François Rebsamen Grand Dijon Emmanuel BICHOT Cyril GAUCHER Chantal OUTHIER Prioribus