Signature cite de la gastronomie

François Rebsamen sonne la mobilisation des acteurs économiques autour des projets de Dijon et du Grand Dijon

Face au recours déposé près le tribunal administratif par l'élu de l'opposition Emmanuel BICHOT, François REBSAMEN, président de la communauté urbaine du Grand Dijon et maire de Dijon, appelle les acteurs économiques à se mobiliser pour faire aboutir le projet de la Cité de la gastronomie et du vin conformément au calendrier prévisionnel.

Depuis 2001, j’ai engagé, avec mon équipe, la métamorphose et la redynamisation de Dijon et du Grand Dijon, à travers une politique ambitieuse de construction et d’équipement : tramway, écoquartiers, nouvelles zones d’activités économiques, Lino, piétonisation du cœur de ville et métamorphose de nos grands places, musée des Beaux-Arts, Zénith, piscine olympique... Ce ne sont là que les chantiers les plus emblématiques, qui ont permis de positionner Dijon, ce n’est donc pas le fruit du hasard, comme l’incontestable capitale de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. Dijon est l’une des deux seules agglomérations du Grand Est de la France qui gagnent des habitants. Elle est également devenue une référence écologique en France au point d’être même la seule grande ville dont la qualité de l’air respecte les normes de l’Organisation mondiale de la santé.

Tous ces projets que nous avons menés ont permis de faire de notre agglomération un territoire dynamique et attractif. Nous avons la chance de bénéficier d’une double reconnaissance de l’Unesco, pour les Climats du vignoble de Bourgogne et le Repas gastronomique des Français.

Cette double labellisation, nous allons la valoriser à travers la Cité internationale de la gastronomie et du vin. C’est un projet majeur, complexe, qui va générer 250 millions d’euros d’investissement au profit des entreprises de notre territoire et renforcer encore notre notoriété et notre rayonnement.

Un conseiller municipal d’opposition vient pourtant de déposer contre ce projet un recours devant le tribunal administratif, suscitant la stupeur et l'incompréhension. Comment aujourd'hui oublier à ce point l’enjeu de la commande publique et de l’emploi ? S'opposer en conseil municipal, faire des propositions alternatives, avoir des divergences politiques, oui. Mais l'esprit procédurier n'apporte rien, au contraire, il est une barrière au développement de notre ville.

J’ai informé ce matin plus de 200 acteurs économiques, que j’ai reçus dans la salle Alain-Millot du Grand Dijon, du dépôt de ce recours et d’un certain nombre d’autres obstacles qui freinent notre volonté résolue de maintenir l’investissement. Je les ai invités à se mobiliser, afin notamment que le projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin voit le jour dans les délais prévus. Dans l’intérêt de notre territoire, de ses entreprises, de ses habitants.

 


François Rebsamen, président du Grand Dijon, maire de Dijon

 

 

François Rebsamen cité de la gastronomie Emmanuel BICHOT