Signature cite de la gastronomie

Cité internationale de la gastronomie : des modalités contestables

Réaction du groupe d'opposition Agir pour Dijon à l'occasion de la signature de la vente du site de l'hôpital général et de la présentation du projet de la Cité Internationale de la Gastronomie.

Nous ne contestons pas l’intérêt de mettre en valeur la gastronomie et le vin à Dijon, objectif permanent de toutes les municipalités depuis Gaston Gérard. Nous ne contestons pas non plus l’opportunité d’une vaste opération immobilière sur l’ensemble du site de l’ancien hôpital général (6,5 hectares), suite au transfert de ce denier vers le bocage. Mais nous ne pouvons approuver les modalités retenues par la municipalité.

Malheureusement ce projet est mal défini dans son contenu et ses objectifs, par rapport à de nombreux projets concurrents. En outre la ville se prive de tout contrôle sérieux sur son devenir, en renonçant au dernier moment à rester propriétaire du cœur de la Cité.

Il ne devait soit disant rien coûter au contribuable, mais le coût s’élève désormais à près de 20 millions d’euros, dont la moitié à la charge de la ville de Dijon et du Grand Dijon. Le CHU, dont les finances sont déjà dégradées, ne sera indemnisé que 12 millions d’euros dans cette transaction, un prix « à prendre ou à laisser » bien inférieur à la valeur marchande du site.

L’ensemble de l’opération a été attribuée à l’un des grands groupes français du BTP sans aucun appel d’offres, pour un prix de 8 millions d’euros alors qu’un concurrent régional proposait 20 millions d’euros.

La dernière version de ce projet comporte un cinéma multiplexe de 13 salles, bien que l’offre de places de cinémas soit déjà excédentaire. De ce fait, les cinémas existants de centre-ville seront déstabilisés. En revanche la fréquentation du site sera artificiellement majorée.

Les choix architecturaux cherchent plus à contrecarrer le patrimoine existant que de le mettre en valeur. De plus, aucune garantie n’est donnée sur la réimplantation de l’apothicairerie démontée en août 2015.

Pour toutes ces raisons, le groupe Agir pour Dijon est fermement opposé aux modalités mises en œuvre aujourd’hui par la municipalité, présentées ce soir bien évidemment sous leur meilleur jour !

 

Emmanuel BICHOT, président du groupe d’opposition municipale Agir pour Dijon
Chantal OUTHIER, Bernard BONORON

cité de la gastronomie Emmanuel BICHOT Groupe Agir pour Dijon