Defrichement talant

Talant : Une pétition contre les pesticides dans les futures vignes

Talant est en passe de renouer avec son passé viticole mais un Talantais s'inquiète quant à l'utilisation de pesticides dans le futur vignoble ressuscité et a mis une pétition en ligne.

Gilbert MENUT, maire de Talant, souhaite avec l’aide de Philippe CHAUTARD propriétaire de la Maison Louis PICAMELOT, qui élabore un crémant haut de gamme à Rully dans le département voisin de la Saône-et-Loire, faire renaître le passé viticole de la commune située aux portes de Dijon. L’objectif est de planter à l’horizon 2020-2021, plus d’une dizaine d’hectares de vignes sur d’anciennes parcelles autrefois dédiées à la viticulture (jusque dans les années 1950).

Point de départ de ce projet de longue haleine, une première réimplantation de vignes en 1993. Puis petit à petit, la municipalité a fait l'acquisition, de bouts de terrain à plusieurs centaines de propriétaires différents. Ces terrains ont été loués à Philippe CHAUTARD sous forme la d’un bail emphytéotique d'une durée de 99 ans revenant ainsi à leur destination première.

Tout comme pour le domaine de la Cras situé en face et acquis par le Grand Dijon, cette réimplantation permet de freiner l'expansion immobilière et de préserver une ceinture verte autour de l’agglomération.

Tout irait pour le mieux si un Talantais ne venait pas de lancer une pétition sur internet, car selon lui, la future vigne ne sera pas cultivée en bio, mais selon les principes de l’agriculture raisonnée, qu’il qualifie de : « “ faux nez ” de l’agro-industrie ».

Il dénonce des atteintes contre la faune et la flore, la pollution des sources et du lac Kir situés en contrebas comme des conséquences possibles de ce projet qu’il qualifie d’aberrant.

 

FONTAINE AUX FEES : VIGNE, ALOUETTE, SALAMANDRE ET ORCHIDEES

Contacté par nos soins, Stéphane WOYNAROSKI, conseiller municipal de Talant et Porte parole du groupe Vivre Talant, nous a transmis sa position :

Le Parc de la Fontaine aux Fées est un espace préservé depuis 1979 grâce à l’équipe municipale de gauche de Michel Houelle. Il bénéficie d’un Arrêté Préfectoral de Protection du Biotope, mesure qui impose un certain nombre de contraintes. Depuis 1994, ce parc (qui n’est pas une Réserve naturelle) est géré par le Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne (CENB). C’est un écrin de verdure et de biodiversité riche de nombreuses espèces (dont certaines rares) et particulièrement sensible aux aménagements et aux transformations. Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de notre commune le mentionne clairement. De nouvelles parcelles de vignes vont être plantées sur les coteaux qui surplombent ce Parc et les travaux de défrichement suscitent quelques interrogations. Et c’est bien légitime, car à Talant les habitants sont rarement associés à la mise en œuvre des projets municipaux.

Nous, élu-e-s du groupe Vivre Talant, espérons que ces travaux ont été entrepris et conduits en étroite collaboration avec le CENB. Nous demandons, qu’à l’occasion de cette nouvelle plantation, une concertation approfondie soit menée entre la ville de Talant (propriétaire des terrains), le viticulteur et le CENB (gestionnaire du parc) pour permettre une exploitation des vignes respectueuse de l’environnement (en agriculture biologique), qui n’impacte pas la faune et la flore du Parc de la Combe aux Fées et qui soit compatible avec les mesures de protection actuellement en vigueur sur cet espace.

L’Alouette Lulu, l’Inule des montagnes, la Salamandre tachetée ou l’Orvet fragile et toutes les autres espèces du Parc de la Fontaine aux Fées et des milieux naturels environnant doivent pouvoir continuer à vivre et à se développer non loin de la vigne.

Le vin fait la fierté et la réputation de la Bourgogne-Franche-Comté, sa biodiversité aussi. Il n’est pas question de les opposer mais, au contraire, de les valoriser ensemble.

 

Stéphane WOYNAROSKI
Conseiller municipal de Talant
Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté

Marien LOVICHI Secrétaire départemental adjoint de l’UDE Côte-D’or a réagit à cette actualité sur son compte Facebook :

Contactée, « la Mairie de Talant ne souhaite pas alimenter cette polémique ». D'ailleurs bien loin de tout ça, Gilbert MENUT indiquait sur son compte Facebook, être ce matin sur un autre site de la ville, pour assister à la replantation de vignes.

Marien Lovichi Talant Gilbert Menut Stéphane Woynaroski