Rassemblement contre center parcs 01

Mobilisation contre Pierre & Vacances à Lons-le-Saunier

Alors que les dirigeants de l’entreprise Pierre & Vacances et différents responsables locaux avaient rendez-vous  au Conseil départemental du Jura à Lons-le-Saunier, une centaine de militants ont donné de la voix sur le parvis de l'hôtel du département pour dire non à l'implantation de Center Parcs à Poligny (39) et au Rousset (71), mais aussi réclamer la transparence sur ces projets.

Les dirigeants de l’entreprise Pierre & Vacances rencontraient ce jeudi 22 septembre au Conseil départemental du Jura à Lons-le-Saunier, un certain nombre de responsables des départements du Jura et de Saône et Loire, du Conseil régional de Bourgogne Franche Comté, et des services de l’Etat pour faire le point sur les projets de Center Parcs à Poligny (39) et au Rousset (71). Les protecteurs de l’environnement s'étaient invités à cette occasion en nombre sur le parvis de l’hôtel du département pour réaffirmer leur opposition à ces résidences et équipements de loisirs d’un autre temps, très destructeurs d’espaces naturels, grands consommateurs d’eau et d’énergie. Beaucoup avaient fait le déplacement de Saône-et-Loire.

Que ce soit au niveau écologique, démocratique, économique et sociale ces deux projets d'implantation de Center Parcs dans la région apparaissent comme un concentré des difficultés que nous rencontrons ces dernières années.

Une militante montre aux manifestants rassemblés sur le parvis de l'Hôtel du département la carte de Saône-et-Loire extraite du récent décret de limitation des usages de l'eau sur laquelle figure en rouge la région la plus en tension et dans laquelle précisément est prévu l'implantation du Center Parc du Rousset. Selon le dossier du maître d'ouvrage, il est prévu une consommation d'eau de 450 m³ par jour avec des pointes à plus de 60 m³ de l'heure, en sachant que la consommation annuelle d'un individus tourne à environ 50 m³ par an.

Pour une autre militante, les ressources en biomasse issues des forêts du Jura ne doivent pas être gaspillées pour chauffer toute l'année une bulle tropicale à 29°C.

Un modèle économique en crise

Selon France Nature Environnement, l’entreprise Pierre & Vacances serait enlisée dans des difficultés financières depuis la crise de 2008, avec un taux d’occupation en baisse. Un article paru dans le quotidien Le Parisien décrit la situation de quelques 430 propriétaires de cottages du Center Parc du Lac de l'Ailette dans le département de l’Aisne, aujourd’hui en conflit ouvert avec le promoteur, les petits propriétaires investisseurs apparaissent ainsi comme les premières victimes de cette conjoncture.

Ne plus financer de mauvais projets

Au-delà des nombreux enjeux environnementaux qui pèsent sur ces dossiers, il y a aujourd’hui une mobilisation forte pour décrier un modèle dépassé. Ainsi, en Bourgogne Franche-Comté, c’est à minima 73 millions d’euros d’argent public qui seraient sollicités auprès des collectivités locales pour assurer le portage des équipements coûteux des deux Center Parcs en projet, telles que les bulles tropicales - chauffées à 29° toute l’année (!) - ou les voiries et réseaux (électricité, téléphonie, eau, assainissement …) alors même que des zones des deux départements concernés n'ont pas accès à l'internet haut débit. Pour certains, l'argent public pourrait être mieux employé.

Après 6 mois de promesses de transparence, les élus doivent tenir leurs engagements…

L’association le Pic Noir rappelle que lors du débat public les élus régionaux et départementaux se sont engagés « à assurer une parfaite transparence aux suites qui pourraient être données à ce projet » de Center Parcs, répondant ainsi à la demande appuyée de Madame Claude BREVAN, Présidente dudit débat.

Pour l’association, la citoyenneté ne peut s’exercer que dans la mesure où les citoyens sont loyalement et en temps utile informés et associés, aussi, elle demande que les études menées par les cabinets recrutés portant sur l'eau, le montage financier et juridique, l'assainissement, rendus publics.

En outre, l’association rappelle que, sur cette base, lors d'une rencontre avec le Pic Noir le 24 juin à Dijon, les élus de la Région Bourgogne-Franche-Comté ont réitéré leurs engagements de transparence en les complétant par d'autres points abordés ce jour là.

Aussi, les membres de l’association le Pic Noir étaient présents pour : « exprimer haut et fort cette attente du respect de la parole donnée et obtenir que la transparence soit effective ».

Plus d'infos :

Association Le Pic Noir

www.lepicnoir.fr

Le Pic Noir Center Parcs Pierre&Vacances Poligny