Police municipale Toulouse par Pablo Tupin Noriega wikimedia france (photo d'illustration)

La ville de Dijon renforce sa police municipale de proximité

Fruit d'un travail de réflexion mené depuis plusieurs mois, François REBSAMEN annonce des effectifs supplémentaires et l’extension des horaires de présence sur le terrain de la police municipale.

Depuis plusieurs mois et encore dernièrement après une agression Boulevard Kennedy, l'opposition municipale réclamait des moyens supplémentaires pour la police municipale. Dans un communiqué de presse, François REBSAMEN, maire de Dijon annonce le renforcement de la police municipale avec le recrutement de 30 policiers municipaux supplémentaires et l’extension des horaires de présence sur le terrain de la police municipale. On se souvient que l'an dernier, les policiers municipaux de Dijon avaient observé une journée de grève le 24 décembre pour réclamer au maire de la ville l'autorisation d'être armés. A ce sujet, dans son communiqué, François REBSAMEN annonce : « Une décision sera prise très prochainement sur l’armement de la police municipale ».

Il est par ailleurs indiqué que ce renforcement des moyens de la police municipale est le fruit d'un travail de réflexion mené depuis plusieurs mois par Nathalie KOENDERS, première adjointe au maire de Dijon et de Michel JULIEN, adjoint délégué à la tranquillité publique avec les agents du service de la tranquillité publique et les organisations syndicales dans le cadre d'une démarche baptisée « les états généraux de la tranquillité publique ».

Le groupe d'opposition municipale « Agir pour Dijon », juge ces annonces insuffisantes et préconise une police municipale dotée d'un effectif entre 100 et 120 agents, équipés d’armes à feu, susceptibles d’intervenir jour et nuit en particulier en fin de semaine.

Laurent BOURGUIGNAT, membre du groupe d'opposition municipale « Union de la Droite et du Centre », de son côté, sur son compte Facebook se satisfait de l'annonce de François REBSAMEN en déclarant : « Victoire de l'opposition municipale à Dijon ». Une victoire que son groupe confirmera par la publication, à son tour, d'un communiqué de presse.

Communiqué de presse de la Ville de Dijon

« En complémentarité avec la police nationale, chargée de la sécurité publique, la police municipale de Dijon a pour mission de veiller à la tranquillité publique que les Dijonnaises et les Dijonnais sont légitimement en droit d’attendre. Afin d’accentuer la présence des policiers municipaux sur le terrain, la ville de Dijon a décidé le recrutement de 30 agents supplémentaires et l’extension des horaires pendant lesquels la police municipale est présente sur le terrain. Dès le mois de septembre, les policiers municipaux dijonnais seront à pied d’œuvre tous les jours de 7h à 1h. Une décision sera prise très prochainement sur l’armement de la police municipale.

La ville de Dijon, qui reste l’une des grandes villes françaises les plus sûres, n’est cependant pas épargnée par des phénomènes d’intranquillité qui inquiètent les populations. Pour mémoire, la Ville a été pionnière en matière de vidéoprotection : elle gère aujourd’hui plus d’une centaine de caméras, pilotées depuis le centre de supervision urbaine de la police municipale, installé dans les nouveaux bureaux du service de la tranquillité publique. Des moyens matériels supplémentaires ont déjà été mis en place pour assurer la protection des agents, en particulier des gilets pare-balles.

Préalablement au renforcement des moyens qu’elle alloue à sa police municipale, la ville de Dijon, sous la conduite de sa première adjointe Nathalie Koenders et de son adjoint délégué à la tranquillité publique Michel Julien, a mené pendant plusieurs mois une réflexion avec les agents du service de la tranquillité publique et les organisations syndicales. Cette démarche de dialogue, baptisée « les états généraux de la tranquillité publique », a abouti : la ville de Dijon a défini de nouvelles modalités d’action, au service de tous les habitants, dans tous les quartiers de la commune, la tranquillité publique étant une composante clé de la qualité de vie en ville et du rayonnement d’une grande capitale régionale. »

Pm
Pm 2

Communiqué de presse Agir pour Dijon

Police municipale : des annonces bienvenues mais insuffisantes

« A la suite des tous derniers actes de délinquance à Dijon, qui ont touché notamment des élus, le maire de Dijon vient d’annoncer un renforcement des moyens de la police municipale.

Les mesures annoncées marquent un progrès mais restent malheureusement insuffisantes.

Agir pour Dijon défend, depuis 2013, un format de municipale entre 100 et 120 agents, équipés d’armes à feu, susceptibles d’intervenir jour et nuit en particulier en fin de semaine.

- L’augmentation des effectifs de 75 agents inscrits au budget à 80 ne permettra pas d’étendre suffisamment les missions de la municipale ;
- L’équipement avec des pistolets à impulsion électrique (« taser ») ne dispense pas de doter également les agents d’armes à feu, plus dissuasives et plus protectrices ;
- La police municipale doit pouvoir intervenir toute la nuit, en particulier en fin de semaine.

C’est notamment vers 2 heures et 5 heures du matin que les débordements se multiplient et s’aggravent.

Alors que les agressions physiques à Dijon ont bondi de + 36 % entre 2012 et 2015, pour toucher plus de 1 824 victimes par an, et que le vandalisme à l’égard des biens publics et privés se généralise (tags, dégradations de véhicules et d’objets extérieurs), une remise à niveau des moyens de la police municipale était nécessaire depuis plusieurs années.

Les mesures annoncées ce matin par le maire de Dijon sont donc bienvenues même si elles sont tardives. Elles restent malheureusement insuffisantes au regard des enjeux pour assurer correctement la protection des personnes et des biens, en complément de la police nationale. »

Groupe Agir pour Dijon
Emmanuel BICHOT, président, Chantal OUTHIER, Bernard BONORON

Communiqué de presse – Groupe municipal Union de la Droite et du Centre

« Police Municipale : victoire du groupe Union de la Droite et Du Centre »

Nous nous réjouissons d’avoir enfin été entendus par le Maire de Dijon sur l’urgence d’augmenter les effectifs, de mieux équiper et d’étendre les horaires d’activité de la Police Municipale dans notre ville.

Notre groupe, force de propositions, portait ce projet avec force, soutenu par de très nombreux habitants.

Après des mois de refus, nos demandes répétées s’apprêtent à être mises en œuvre, dans un contexte de plus en plus difficile pour les policiers municipaux et dans un climat d’insécurité et de violences quasi-permanent.

Que de temps perdu ! Alors que la plupart des villes de même taille disposent d’effectifs en plus grand nombre et d’équipements performants, Dijon accuse un retard considérable.

Malgré les mesures annoncées, les besoins restent néanmoins importants. Nous serons particulièrement vigilants quant à leur mise en application et poursuivrons notre mobilisation pour une vraie politique de sécurité et de tranquillité publique à Dijon.

 

Anne ERSCHENS, Présidente du groupe Union de la Droite et du Centre,

Franck AYACHE, Laurent BOURGUIGNAT, Stéphane CHEVALIER, François HELIE, Alain HOUPERT, Catherine VANDRIESSE, Virginie VOISIN-VAIRELLES.

Michel JULIEN Nathalie Koenders police municipale François Rebsamen Virginie VOISIN-VAIRELLES Catherine VANDRIESSE Alain Houpert François HELIE Stéphane CHEVALIER Laurent Bourguignat Franck Ayache Anne ERSCHENS