Crs avec une fleur

J'ai offert une fleur à un flic

Nous avons pu assister aujourd'hui à une manifestation aux visages multiples : une première partie parfaitement encadrée par les syndicats, une seconde partie, après dispersion, vers l'ancien squat de l'école des greffes que les manifestants désiraient rouvrir pour en faire un lieu d'activité à Dijon. Puis une troisième partie plus désordonnée, au cours de laquelle, les manifestants ont voulu une nouvelle fois pénétrer sur les voies, ce qu'ils ont fini par réussir à faire avant d'être repoussés par l'utilisation de grenades lacrymogènes. Durant les faces à faces avec la police, le commissaire a privilégié le dialogue avec les manifestants et on a même assisté à une scène au cours de laquelle une jeune manifestante a offert une fleur à un CRS.

La manifestation de ce 17 mai a rassemblé 1200 personnes place de la Libération. Après les prises de parole traditionnelles les manifestants ce sont rendus à la Chambre de Commerce et d'Industrie.

La manifestation avait pour point d'arrivée la Chambre de Commerce et d'Industrie où les manifestants ont pu s'exprimer sur les vitrines préalablement protégées par du papier.

Lors de la dispersion devant la Chambre de Commerce et d'Industrie un groupe de manifestants a dénoncé l'expulsion de l'ancien squat de l'école des greffes situé à deux pas, qui, depuis, reste inutilisé. Le groupe s'est alors dirigé vers le lieu avec le désir de rouvrir le lieu alors que les syndicalistes se dispersaient dans le calme. Les forces de l'ordre ont rapidement rejoint le groupe devant l'ancien squat et dispersés avec un premier tir de lacrymogènes. Le commissaire a tenté de parlementer avec les jeunes manifestants leur expliquant qu'ils devaient rester dans le parcours de la manifestation déclarée par les syndicats.

C'est lors de ce premier face à face qu'une jeune militante à offert une fleur à un policier qui l'a accepté sous les applaudissements de la foule.

UNEF loi travail EL KHOMRI CGT Loi travail El KHOMRI manifestation FO