Dijon : La hausse des impôts n'est pas du goût de tout le monde

Réactions de l’association Consommation, logement et cadre de vie de Côte d’Or et des élus de l'opposition municipale de Dijon suite à la forte augmentation de la fiscalité locale.

Alors que François HOLLANDE essaie de soigner sa popularité à quelques mois de l'élection présidentielle en offrant une baisse de l'impôt sur le revenu, la baisse des dotations aux collectivités locales décidée par son gouvernement oblige généralement ces dernières à choisir d'augmenter les impôts locaux, surtout que le temps des élections locales est encore loin et que l'on peut mécontenter l'électeur sans crainte d'une sanction par les urnes. De toute manière François REBSAMEN ne risque pas la sanction des électeurs puisqu'il a déclaré lors de la dernière campagne électorale pour les municipales qu'il ne se représenterait pas, en même temps  il avait promis de ne pas augmenter la fiscalité locale au-delà de l'inflation...

Dans un communiqué de presse, l’association Consommation, logement et cadre de vie de Côte d’Or déplore cette hausse des impôts locaux et demande :

que soit pris en compte par l’ensemble des élus locaux les difficultés grandissantes des ménages qui doivent faire face aux dépenses liées au logement.

De leur côté, les élus de l'opposition au conseil municipal de Dijon rappellent, également dans un communiqué de presse :

que les élus d’opposition de la droite et du centre, à Dijon comme au Grand Dijon, se sont vivement opposés à ces augmentations lors de leur adoption en mars dernier.

En outre, ils souliqnent que :

Ces augmentations d’impôts locaux sont autant de pouvoir d’achat en moins pour les Dijonnais. Elles frappent en particulier les classes moyennes.

Avant de proposer une autre gestion des collectivités locales basée sur la réduction des dépenses de fonctionnement :

A nos yeux, la baisse des dotations de l’Etat ne doit pas aboutir à augmenter les impôts locaux. Nous proposons de gérer autrement nos collectivités locales et de réduire plus fortement leurs dépenses de fonctionnement.

Communiqué de presse : La CLCV au sujet de la Hausse des impôts fonciers et locaux

L’association Consommation, logement et cadre de vie de Côte d’Or souhaite réagir suite à l’arrivée des avis d’imposition de la taxe foncière 2016 et prochainement de la taxe d’habitation à Dijon.
Dans un article du quotidien Le Bien Public paru hier, l’annonce de la hausse des impôts fonciers et locaux à Dijon n’est pas une surprise, en effet, il indique que la ville de Dijon a augmenté sa fiscalité de + 4,9 %, nous ne pouvons que déplorer une nouvelle hausse des impôts pour les propriétaires déjà surtaxés, tout laisse à penser que la taxe d’habitation qui arrivera prochainement bénéficiera elle aussi d’une augmentation, les locataires du parc privé et public eux aussi subiront de plein fouet ces augmentations et seront eux aussi une nouvelle fois pénalisés.
Nous demandons que soit pris en compte par l’ensemble des élus locaux les difficultés grandissantes des ménages qui doivent faire face aux dépenses liées au logement.
Depuis toujours, l’association CLCV défend le pouvoir d’achat des ménages qui diminue de jour en jour et continuera d’alerter l’opinion.

Communiqué de presse : Forte hausse de la taxe foncière à Dijon

Dijon, le 13 septembre 2016

 

Les propriétaires Dijonnais commencent à recevoir leur avis de taxe foncière pour 2016. La facture est salée ; l’augmentation très nette.
Nous invitons les contribuables à retourner leur feuille et à prendre le temps de lire la décomposition de la taxe par collectivité locale. Ils s’apercevront sans peine que les collectivités qui augmentent leurs taux d’imposition par rapport à 2015 sont celles dirigées par un même homme : F.REBSAMEN !
Ils doivent savoir que les élus d’opposition de la droite et du centre, à Dijon comme au Grand Dijon, se sont vivement opposés à ces augmentations lors de leur adoption en mars dernier.
Les locataires ne seront malheureusement pas en reste. Dans quelques semaines arrivera dans les foyers l’avis d’imposition à la taxe d’habitation. La tendance sera la même.
Ces augmentations d’impôts locaux sont autant de pouvoir d’achat en moins pour les Dijonnais. Elles frappent en particulier les classes moyennes.
A nos yeux, la baisse des dotations de l’Etat ne doit pas aboutir à augmenter les impôts locaux. Nous proposons de gérer autrement nos collectivités locales et de réduire plus fortement leurs dépenses de fonctionnement.

 

Les élus du groupe de la droite et du centre au Conseil municipal de Dijon

Opposition municipale

Franck AYACHE, Laurent BOURGUIGNAT, Stéphane CHEVALIER, Anne ERSCHENS, François HELIE, Alain HOUPERT, Catherine VANDRIESSE, Virginie VOISIN-VAIRELLES

Laurent Bourguignat Alain Houpert Franck Ayache Stéphane CHEVALIER Union de la Droite et du Centre Anne ERSCHENS François HELIE Catherine VANDRIESSE Virginie VOISIN-VAIRELLES CLCV