Hommage a pierre meunier chenove 24 avril 2016

Chenôve rend hommage à Pierre MEUNIER

En marge de la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation, Thierry FALCONNET, maire de Chenôve a rendu hommage à Pierre MEUNIER, secrétaire général du Conseil national de la Résistance, en déposant une gerbe au pied de la stèle érigée devant la mairie.

Pierre MEUNIER, compagnon de résistance de Jean Moulin, est né le 15 août 1908 à Dijon. Il a longtemps vécu à Lons-le-Saunier avant de rejoindre Paris pour suivre des études de droit qui le conduiront à faire carrière dans l’administration des finances.

Face à la montée du fascisme en Europe, il milite activement pour le Front populaire dont il devient un membre actif.

Pierre MEUNIER est « contacté », dès 1941, alors qu’il est dans la clandestinité en zone nord occupée par les Allemands, par Jean MOULIN, dont il est un ami sûr. Membre du secrétariat de MOULIN à Paris, il va l’aider à rassembler les éléments de dossiers de tous ordres destinés au général de GAULLE. A plusieurs reprises, Pierre MEUNIER sera menacé d’arrestation par la Gestapo, mais il parviendra à tromper la police nazie.

Fin mai 1943, Pierre MEUNIER est chargé par Jean MOULIN d’organiser la première réunion, rue du Four, à Paris, de ce qui allait devenir le Conseil national de la Résistance (CNR). Pierre Meunier en assurera le secrétariat politique et administratif aux côtés de Daniel CORDIER, le secrétaire particulier de Jean MOULIN.

En novembre 1944, Pierre MEUNIER est délégué à l’Assemblée consultative provisoire. Puis, après avoir entre-temps réintégré l’administration des finances, il dirigera en 1946 le cabinet du vice-président du conseil, Maurice THOREZ, après le départ du gouvernement de Charles de GAULLE. Entre octobre 1946 et octobre 1958, durant la IVe République, il est député progressiste (proche du Parti communiste) de la Côte-d’Or. Tout en appartenant ensuite à l’administration des finances et, à ce titre, contrôleur financier des affaires sociales pour le compte du ministère de la santé publique et de la population, Pierre Meunier continuera d’avoir une activité politique, en étant, ­de 1945 à 1985, conseiller général de la Côte-d’Or, de de 1971 à 1983, maire d’Arnay-le-Duc et de 1976 à 1979, conseiller régional de Bourgogne.

Titulaire de la croix de guerre 1939-1945 et de la médaille de la Résistance, commandeur de l’ordre national du Mérite et grand officier de la Légion d’honneur, Pierre Meunier est mort le 16 avril 1996 à Arnay-le-Duc.

Sa sœur et sa mère, sont toutes deux mortes en déportation à Ravensbrück.

Chenôve Thierry Falconnet