Tous les tableaux sont à l'envers

Tous les tableaux sont à l'envers

Tous les tableaux sont à l'enversLa galerie Barnoud a invité Christian Besson à présenter à Entrepôt 9 le premier volet de son exposition Tous les tableaux sont à l’envers. Le second volet sera accueilli par le centre d’art contemporain Circuit, de Lausanne (Suisse), à partir du 15 mars. Un troisième volet est en cours de négociation.

« Tous les tableaux sont accrochés à l’envers (sauf ceux qui le sont déjà).

C’est une exposition sur l’indécidabilité du sens. Si l’on devait la condenser, la résumer en une seule oeuvre, il suffirait de mettre un monochrome en rapport avec le titre pour produire l’effet de sidération recherché – disons comme un point
d’interrogation flottant sur un visiteur de bande dessinée.

Le thème du Monde à l’envers hante l’exposition. Le dijonnais Jean-Baptiste Du Tilliot, dans un ouvrage publié à Lausanne en 1751, raconte que lors de la fête des fous, à Sens par exemple, les clercs qui avaient endossé des vêtements retournés donnaient une messe parodique en tenant le livre de messe à l'envers, et qu’un figurant pénétrait dans l’église assis à l’envers sur un âne. Cette fête avait lieu entre Noël et l’Épiphanie. Notre premier vernissage suit de peu.

L’ouvrage de Du Tilliot comporte une gravure du revers du guidon de la Mère Folle de Dijon (visible au Musée de la vie bourguignonne), représentant le jeu de pet-en-gueule ; dans ce jeu, que Rabelais cite comme étant l’un de ceux du jeune Gargantua, les deux partenaires adoptent une position parfaitement réversible ! Une autre gravure figure l’un des sceaux de la compagnie : nous en avons repris la double tête pour notre carton d’invitation. Les inscriptions NUMERUS STULTORUM INFINITUS EST (Le nombre des fous est infini) ou SAPIENTES STULTI ALIQUANDO (Les sages sont quelquefois fous) proviennent de ces mêmes sceaux.

Tous les tableaux sont à l’envers. L’expression française « à l’envers » n’est guère traduisible. En anglais, il est nécessaire de préciser que l’on entend par là, tout à la fois upside down, with a left/right inversion et inside out. Le projet Tous les tableaux sont à l’envers explore ces multiples sens. Les chapitres en sont donc le renversement haut-bas, les inversions gauche-droite et recto-verso, mais aussi le retournement dessus-dessous.

Ces chapitres, dans chaque lieu, seront inégalement traités, le principe étant d’adapter la proposition de départ en fonction des collections disponibles sur place.

Les œuvres présentées à Quetigny sont de : John M Armleder, Cécile Bart, Étienne Bossut, Nicolas Chardon, Louis Chatel, Christiane Côte-Colisson, Hubert Duprat, Christian Floquet, Fred, Philippe Gronon, Pierre Joseph, Eugène Leroy, Georges Meunier, Olivier Mosset, Damián Navarro, Philippe Ramette, Claude Rutault, Daniel Schlier, Sicard & Farradesche, Taroop & Glabel, Didier Trenet, Ida Tursic & Wilfried Mille.

Les origines sont multiples : elles appartiennent à la collection Géotec, proviennent directement des artistes, ont été prêtées par le Frac Bourgogne, le Consortium, la galerie Art : Concept (Paris) ou par des collectionneurs privés.
»

Christian Besson

Pour plus de détails : http://expositions.modernes.biz.

Galerie Barnoud - Entrepôt 9 - 2 rue Champeau Quetigny